La confiance en soi et quel est le lien avec l'estime de soi ?

Lors de mon précédent article, je vous ai parlé de l’estime de soi, passons maintenant à la confiance en soi :

Qu'est ce que la confiance en soi ?


Elle peut être définie par « une prédiction réaliste et ponctuelle des ressources personnelles nous permettant de faire face à un genre particulier de situation ».


La confiance en soi résulte toujours de l’accumulation d’expériences passées. La confiance, tout comme l’estime de soi, est aléatoire et transitoire. Elle s’applique à un domaine particulier et à un moment donné. Il ne s’agit jamais d’une prédiction de résultat, mais d’une prévision qui touche la façon dont les choses vont se passer.

Elle comporte cinq notions essentielles :


1 – Prédiction

La confiance en soi est toujours une prédiction. Il ne s’agit pas d’une qualité innée, le résultat d’une introspection ou d’un sentiment. La confiance en soi existe d’abord dans l’esprit : vous faites une prédiction, vous prévoyez quelque chose qui surviendra dans l’avenir.

De même, lorsque nous observons une personne dotée d’une grande confiance en elle, on ne parle pas de certitude, mais de prédiction.


2 - Réaliste

Contrairement aux idées reçues, la confiance n’est pas « aveugle ». Si cela était le cas, elle pourrait conduire à l’échec et serait même dangereuse. La vraie confiance est réaliste, car elle s’appuie sur vos expériences passées.


3 - Des ressources suffisantes

Quand vous entreprenez une nouvelle tâche où vous vous impliquez dans une situation inconnue vous ne pouvez pas connaître les résultats à l’avance. Vous savez qu’un grand nombre de facteurs sont essentiels et que votre contribution, même importante, n’est que partielle.


La confiance ne prédit pas les résultats. Elle prédit par contre, avec réalisme, si vous disposez des ressources nécessaires pour faire face à une situation ou si vous êtes capable de trouver des solutions aux problèmes qui peuvent survenir.


Ainsi quand vous êtes confiant.e, en vous appuyant sur votre expérience, vous savez que vous réussirez à vous lancer dans un projet car vous en avez les capacités. Vous ne savez pas si vous réussirez à atteindre vos objectifs, mais vous savez dès le départ que vous ferez tout pour y arriver.


4 - La confiance se manifeste dans un domaine particulier

Pour que la confiance soit présente et utile, la prédiction doit être réaliste.


Ex : Une personne peut avoir confiance en elle en tant que coureur à pied (car a déjà couru des marathon) mais avoir peu de confiance en tant que nageur (parce qu’il n’a pas l’habitude de nager). C ‘est le résultat des expériences accumulées dans ces 2 domaines qui servira de principal critère de prédiction.

La confiance peut donc varier fortement d’un sujet à l’autre et d’une action à l’autre, en fonction du domaine. Elle n’est pas généralisée. Il convient donc de se diriger vers des objectifs précis et en adéquation avec ses valeurs et ses centres d’intérêts.


5 - La confiance reste une notion temporaire

Nous savons que la confiance en soi n’est jamais acquise définitivement. Elle est temporaire par définition, car elle est réaliste et ancrée dans l’expérience.


Ex : Malgré un passé de marathonien de la personne, une coupure de 10 ans sans sport abaissera fortement sa confiance personnelle ! Mais elle reviendra rapidement parce que l’expérience est toujours présente. De même, le manque de nouvelles expériences conduit la confiance vers une baisse progressive, car elle n’est plus stimulée.


A l’inverse, les échecs répétés peuvent détruire la confiance. Elle n’est jamais acquise et reste par définition temporaire. Si vous sortez d’une succession d’échecs vous devrez être rapidement réorientée vers la réussite d’un nouvel objectif, le plus simple soit-il, pour raviver votre confiance.


Quel est le lien entre estime et confiance en soi ?

Il convient d’abord d’augmenter son estime de soi puis d’accentuer sa confiance en soi.

Pour visualiser l’estime de soi, on peut lui attribuer la notion de valeur. Par exemple, ce genre de discours relève d’un cruel manque d’estime de soi :

  • « Je ne vaux pas grand-chose »,

  • « Je ne me sens pas très important.e »

  • « Je ne m’aime pas beaucoup »

  • « C’est le hasard et non pas mes qualités qui m’ont permis de … »

Et attribuer l’aspect « capacité » à la confiance en soi, c’est à dire « se sentir capable de” Un manque de confiance en soi se caractérise par les phrases suivantes :

  • «Je ne serai jamais capable de »,

  • «Je ne serai pas à la hauteur »,

  • «j’ai bien trop peur d’essayer »,

  • «C’est une mission délicate et je ne pense pas avoir les compétences requises ».

Il est donc essentiel d’identifier si votre difficulté provient de la confiance en soi, de l’estime de soi ou des deux, car le cheminement qui permet de les développer est différent.


Comment améliorer l’estime et la confiance en soi ?


Maintenant que j’ai passé en revue ces deux notions, voyons quels sont les obstacles qui vous empêchent de progresser.


La peur de l’échec :

Le manque d’estime de soi et de confiance en soi fait souvent obstacle à la réussite et se traduit parfois par une incapacité à passer à l’action. Il s’agit d’un mécanisme inconscient que nous mettons en place pour nous protéger.


Pourquoi ?

A cause de notre peur de l’échec ! Ce système qui engendre le manque de confiance en soi se met en place de la façon suivante :

  • Vous avez peur d’échouer, vous vous inventez donc tout un tas de fausses idées que l’on peut appeler vos « croyances limitantes »,

  • Ces fausses croyances vous bloquent dans vos projets et vous empêchent d’agir,

  • Sans actions concrètes, les objectifs fixés ne peuvent être réalisés,

  • Les objectifs non réalisés déclenchent une déception personnelle forte, puis un sentiment de culpabilité,

  • L’estime de soi et la confiance en soi chute

  • La peur de l’échec augmente et le cycle se reproduit.

C’est le serpent qui se mord la queue… Vous passez votre temps à vous cacher derrière cette peur de l’échec. A cause d’elle, vous n’agissez pas, vous ne faites pas de nouvelles rencontres, vous ne réalisez pas vos projets, vous vous empêchez de rêver et de vous épanouir.


Conclusion : VOUS NE POUVEZ PAS AVANCER. Ce système vous bloque et vous empêche littéralement de passer à l’action. En plus de faire chuter considérablement votre confiance et votre estime personnelle, vous éprouvez des regrets (“j’aurais dû faire si, je regrette de ne pas être allé lui parler, pourquoi je n’ai pas persévéré dans ce domaine, j’aurais dû en profiter quand … »). Vous ressassez des situations d’échec. Vous vivez dans le passé, vous n’écoutez plus vos envies et vos valeurs, vous ne vous fixez plus d’objectif et par conséquent vous n’êtes pas en mesure de vous épanouir.

Problème d’image de soi :

Souvent lorsqu’une personne manque de confiance en soi, elle ressent de nombreuses émotions négatives qui l’empêchent d’avancer : le découragement, le sentiment d’infériorité, la peur, la tristesse, l’angoisse, le stress, la culpabilité, une remise en permanence etc. La liste est longue et ces mots à connotations négatives hantent votre quotidien.


Vous vous créez alors une mauvaise image de vous-même qui se renforce avec le temps. L’image de soi conditionne l’estime de soi, qui à son tour va diminuer. Le tout impacte la confiance en soi qui s’affaiblit également. Les pensées négatives sont renforcées et la boucle continue.

En commençant par améliorer votre image de vous-même, vous serez en mesure de stopper les pensées négatives et rompre cette boucle.

Agir pour retrouver estime et confiance

Maintenant que vous avez identifié ce qui vous empêche d’avancer, vous allez pouvoir agir et contourner ces problèmes.

Une fois que vous aurez amélioré votre estime de soi, vous pourrez mettre en place des actions, facile à réaliser au départ (pour ne pas vous décourager et perdre votre motivation) et pour améliorer votre confiance en vous. Ce système vous permettra de sortir du cercle vicieux suivant :

  • je n’ai pas confiance en moi,

  • je ne me sens pas capable je remets donc en cause mes valeurs,

  • j’ai une faible estime de moi,

  • je n’ose pas agir et réaliser mes projets,

  • je me dévalorise et j’éprouve des pensées négatives

  • je pense être nul.le, je n’en suis pas capable, je ne vaux rien, je n’y arriverai pas etc.,

  • je diminue encore ma confiance en moi.

C'est ici que j’interviens en ma qualité de coach en psychologie positive Paris pour vous accompagner et vous guider, faire le point sur vos envies et vos croyances profondes, afin d’en déduire vos objectifs.


Grâce à ces objectifs, vous mettrez en place des actions concrètes à réaliser. En les réussissant, vous finirez par regagner votre estime et votre confiance en vous. Le cercle vertueux, cette fois ci, est idéal pour votre épanouissement.

A noter ici l’importance de la communication. Car il est très important de se demander « Comment réussir à être à l’aise pour communiquer, s’exprimer vers les autres, si nous ne nous aimons pas nous même ?

En résumé et conclusion :

La construction de l’estime de soi se fait au contact des autres, notre noyau familial nos parents, la famille au sens plus large, nos amis, nos enseignant.e.s, tous à leur manière ont une influence sur la perception que l’on a de nous-même.


A l’âge adulte, notre environnement joue également un rôle et s’y rajoute notre histoire et notre vécu avec son lot de réussites, d’erreurs, d’échecs, de jugements et d’interprétations.


Les facteurs qui contribuent dans notre enfance à la construction d’une mauvaise estime de soi sont :

  • Les mots qui blessent,

  • Les laisser-faire,

  • Les critiques constantes,

  • Le découragement et / ou l’abandon face aux difficultés,

  • Les attentes trop ou pas assez élevées,

  • L'abus physique,

  • L'échec scolaire.

Être soi et oser l’être demande une meilleure connaissance de soi, de s’accepter tel que nous sommes avec ses zones d’ombres et de lumière, de ses ressources, de son imperfection.


Qu'en pensez vous ? Cela vous a-t-il éclairé ? A votre disposition pour en parler, partager, à commenter et à liker.

4 vues0 commentaire