• Nathalie Binaux/ Wellness Focus

Les émotions Vs Entreprise ?

Les émotions ont – elles leur place dans l'entreprise ?



Les émotions sont universelles, innées et font partie intégrante de notre être, de notre capital humain. Elles se manifestent non seulement dans nos pensées mais aussi dans notre corps. A travers les émotions, notre corps nous parle avec notre respiration, notre voix, notre système digestif, notre rythme cardiaque, nos muscles et notre transpiration.


Cependant, on ne les écoute pas toujours, on les refoule, on les nie, voire on les oublie, pouvant nous conduire jusqu'au burn out ! Elles sont pourtant notre particularité !


C'est encore plus vrai dans les entreprises. Chacune compte son lot de faibles et de super héros, chacune décline le mythe du boss surpuissant·e qui n'a besoin de personne et qui sait tout faire.



Voici les résultats observés dans le monde de l'entreprise :

  • par peur d'être jugé·e·s idiot·e·s ou de faire partie du monde des bisounours, on ne montre pas ses émotions de joies ou de satisfactions ;

  • par crainte d'être jugé·e·s incompétent·e·s et/ou de perdre son travail, on ne montre pas ses angoisses, ses souffrances, ses doutes, ses incompréhensions qui sont vues et interprétées comme des signes de faiblesses inacceptables au sein de l'entreprise.


De surcroît, la position «d'autorité» occupée par les managers est souvent jugée totalement incompatible avec l'expression de toute vulnérabilité.


Alors même que c'est ce qui fait notre humanité, notre particularité, ce qui nous donne envie de suivre ou non une personne source de motivation et d'engagement.


Aussi, avons nous pris l'habitude de laisser notre personnalité au vestiaire et de revêtir un autre habit, plus formaté, plus policé, pour coller à la culture de l'entreprise pour laquelle nous travaillons (costume/cravate, tailleurs etc) pour être dans la norme, être bien vu·e·s, étiqueté·e·s comme une marchandise.


Aujourd'hui si les entreprises ont bien saisi les besoins de leurs clients et sont parvenues à y répondre en les écoutant et en leurs faisant des offres sur mesure, quand est-il au niveau de leur effectif : leurs collaborateur·rice·s? Il·elle·s en sont le cœur, la ressource indispensable sans laquelle rien ne se fait.


Et on le sait, une des composantes du succès économique et humain d'une entreprise aujourd'hui est bien le niveau d'engagement des collaborateur·rice·s (à ne pas confondre avec la satisfaction).


L'engagement des collaborateur·rices·s s'est imposé comme indispensable, voire stratégique. C'est en effet eux qui innovent, portent et animent les projets/les produits destinés aux clients.



Qu'est-ce qui nous met en mouvement ?


Ce sont les émotions qui nous mettent en mouvement dans notre quotidien et donc par extension également dans notre travail.


Alors redonnons à la personnalité, aux émotions, aux relations sociales la place qui leur revient. Ce qui permettra :

  • aux collaborateur·rice·s, de ne pas refouler leurs ressentis et leurs émotions et de s'exprimer : il·elle·s auront ainsi le sentiment d'apporter leurs contributions pour donner le meilleur de leur personne (facteur du bien être au travail) ;


  • aux entreprises, de mieux comprendre leurs collaborateur·rice·s et de les mobiliser où il·elle·s seront le plus utiles et performant·e·s (par exemple : Mr Durant est très bon en stratégie mais déteste parler en public, Mme Dupont est très bonne en présentation client). Accepter leurs forces et leurs compétences propres au lieu de les faire rentrer dans un moule en utilisant la complémentarité de ces forces et compétences, ce qui constitue un moteur de performance et d'efficacité pour l'entreprise.


Ainsi les entreprises attireront et garderont davantage de talents. Car aujourd'hui, bon nombre d’entre eux·elles, pour ne plus subir le conditionnement de la vie en entreprise, privilégient l'entreprenariat, le travail en free-lance ou encore les starts up, prêt·e·s à prendre plus de risques pour plus de bien être et d'autonomie.


Motivation et engagement d'une équipe = performance et réussite

Que recherchent aujourd'hui les collaborateur.trice.s au sein de leur entreprise ?


Les salarié·e·s aspirent à un nouveau lien avec leur entreprise, plus personnalisé, plus riche, et ne s'engagent que sous cette nouvelle condition.



En effet, les collaborateur·rice·s d'aujourd'hui ont besoin de retrouver du sens, leur pouvoir d'agir, d'autonomie et d'initiative. Mais pas seulement, il·elle·s veulent aussi des preuves.


Pas question de cache misère ou de poussières d'étoiles (corbeille de fruits, salle de sport, baby foot, package attractif etc). Car même si cela est apprécié, ça ne suffit pas, encore faut-il que les valeurs de l'entreprise concordent avec la réalité. L'entreprise peut perdre en force créative et passer à côté de ses talents.


Contrairement aux clichés bien connus, les collaborateur·rice·s ne sont pas uniquement concentré·e·s sur les opportunités de carrière (financières ou statutaires) mais recherchent en plus, du sens, de la valeur et de la stabilité pour s'épanouir durablement et grandir professionnellement sur le long terme. Pour l'instant, il·elle·s mettent l’accent sur le plaisir dans l’exercice quotidien de leurs métiers, avec des objectifs atteignables et mesurables, qui ont du sens, et désirent s'exprimer librement pour être entendu·e·s et compris·es.


Les entreprises y répondent-elles aujourd'hui ? Si certaines l'ont bien compris, beaucoup encore sont dans le flou ou les apparences, leurs actions ne cadrent pas avec leurs valeurs et les salarié·e·s ne s'y trompent pas.



Comment procéder ? Quelques pistes de réflexions :


Remettre l'émotion, donc l'humain, au cœur de leur fonctionnement est un facteur d'attractivité d'autant plus dans ce monde où tout s'automatise davantage.


Tout d'abord, il conviendrait que les entreprises et les organisations :


  • revoient leur manière d'évaluer la performance en établissant de nouveaux indicateurs pour mesurer l'épanouissement des collaborateur·rice·s en entreprise, en redonnant la place aux émotions avec un management bienveillant, en utilisant la psychologie positive, l'intelligence émotionnelle et la communication non violente.


  • forment leurs managers pour : leur apprendre à accepter à leurs propres émotions, à mettre des mots sur ce qu'ils éprouvent, à ne pas mentir sur leurs ressentis, leurs admirations, à apprendre à mieux communiquer. Il·elle·s seront ensuite mieux à même de motiver leur équipe, en transmettant leur vision et leur énergie. En effet, les collaborateur·rice·s se mettent plus facilement en mouvement et se mobilisent davantage pour une personne que pour une mission seule.


  • demandent à leurs Ressources Humaines, dès l'embauche, d'être les coachs qui cherchent à comprendre les individus et leurs forces personnelles, avec leurs ressorts psychologiques pour ensuite gérer les différentes sensibilités, les faire avancer en harmonie.


  • mettent en place des moyens et des outils (écoute, coaching, bienveillance etc.) pour épauler et écouter les managers et RH en difficultés car ils occupent, ne l'oublions pas des positions stratégiques certes mais sont également confrontés au même difficultés que l'ensemble des collaborateur·rices·s dont ils font partie.



Utiliser la puissance des émotions dans le contexte de l'entreprise – comment ?


Tout d'abord avec les émotions positives de la psychologie positive :


J'ai en effet écrit et publié précédemment deux articles sur le sujet des émotions positives, si vous souhaitez vous y reporter et en prendre connaissance voici les liens : https://www.wellness-focus.fr/post/%C3%A9motionspositives


https://www.wellness-focus.fr/post/mise-en-pratique-des-%C3%A9motions-positives-pour-impacter-notre-bonheur-et-bien-%C3%AAtre



Les bénéfices des émotions positives sont scientifiquement prouvés, elles :

  1. augmentent nos capacités intellectuelles,

  2. renforcent notre créativité,

  3. favorisent notre capacité à changer,

  4. accroissent la productivité,

  5. et nous rendent plus attentifs aux autres.

Pourquoi s'en priver ?


Les émotions positives permettent donc de concilier bien-être et performance : en donnant du sens, cela favorise l'engagement. Une meilleure perception du travail développe les capacités pour une meilleure qualité des relations et donc de l'environnement du travail.



Et pourquoi pas simultanément en utilisant l'intelligence émotionnelle ?


L’intelligence émotionnelle permet également d’apprendre à reconnaître, réguler et utiliser à bon escient les émotions dans son management. Ici on parle des émotions primaires au nombre de 5 : la joie, la tristesse, la peur, le dégoût, la colère voir 6 avec la surprise.

Bien sûr, lorsque l'on parle d'émotions, il ne s'agit pas de les utiliser dans leur état brut (même si elles sont des indices très précieux) on apprend à les reconnaître puis à les réguler selon le contexte, la situation, l'action ou encore les besoins.


Avec l'intelligence émotionnelle, on apprend entre autres à :

  • intégrer l'émotion dans la prise de décision,

  • mobiliser son intelligence émotionnelle dans son management ou ses relations,

  • savoir identifier l'émotion chez l'autre en combinant la communication verbale, le langage paraverbal et le langage non verbal,

  • développer son écoute active, son assertivité

  • réguler les conflits,

  • intégrer le facteur émotionnel dans la gestion du changement,

  • cultiver un climat de travail émotionnel positif.



Il y a bien d’autres pistes intéressantes comme le Management Bienveillant que j’affectionne tout particulièrement car il rejoint beaucoup de principes et d’outils de la psychologie positive dont le Docteur Philippe Rodet parle si bien dans son livre “La bienveillance au Travail” aux Editions Eyrolles.


En replaçant donc les émotions dans le monde du travail, on instaure une culture de la reconnaissance qui répond aux besoins fondamentaux de l'être humain.

C'est un Rapport gagnant/gagnant :




Cela s'avère tant bénéfique pour les collaborateur·rice·s que pour l'entreprise en favorisant la motivation, la satisfaction, toutes deux propices à plus d'efficacité et de fidélité envers l'entreprise.


Et vous qu'en pensez vous ?




Je vous invite à écrire vos commentaires et partager vos réflexions et idées à la fin de cet article dans mon blog ou sur mes pages des réseaux sociaux.

Si celui-ci vous a plu, partagez-le.


Intéressé·e·s sur mes accompagnements avec la psychologie positive, pour en savoir plus, réservez mon offre découverte gratuite en un clic ici https://www.wellness-focus.fr/services


Vous avez déjà fait appel à Wellness Focus, laissez moi votre avis en 5 sec en cliquant sur ce lien : https://g.page/wellness-focus/review

D'avance, merci pour vos actions, partages et commentaires.